Les collections

Agaricus campestris

Agaricus campestris

Le champignon par excellence

Quand vous pensez aux champignons, les bois viennent immédiatement à l'esprit. En fait, l'habitat dans lequel les champignons prolifèrent habituellement est le sous-bois humide et ombragé; mais il n'y a pas de pénurie d'espèces qui font exception. C'est cette catégorie de champignons qui, de manière générique et complète, s'appelle champignons. Comme son nom l'indique, ce terme désigne les champignons qui, au lieu de pousser sous les arbres, apparaissent plutôt dans les champs, en particulier près des cultures ou des zones de pâturage. Celui qui est considéré comme le prataiolo par excellence, compte tenu de sa large distribution et de la qualité de sa viande, est Agaricus campestris. Même son nom botanique (campestris) fait allusion au fait qu'il pousse dans les champs; Agaricus, en revanche, est le nom du genre auquel il appartient, avec de nombreuses autres espèces.


Les caractéristiques d'Agaricus campestris

Agaricus campestris peut donc être recherché dans les prairies et les champs. Il apparaît généralement au printemps ou en automne, surtout après une pluie suivie d'une longue période de sécheresse. Sa forme se caractérise par une calotte globulaire qui, au fur et à mesure de sa croissance, a tendance à s'aplatir sur les bords et à rejoindre la tige. Le chapeau ne dépasse jamais dix centimètres de diamètre, et est recouvert d'un fin voile qui se termine par un anneau évanescent sur les bords. La couleur est blanche tendant au jaune, et au point où le chapeau rencontre la tige, il a tendance à prendre une teinte rosâtre, ainsi que les viandes internes, une fois coupées. La tige est cylindrique, compacte et ferme, blanche et effilée, et peut atteindre jusqu'à six centimètres de longueur. Dans Agaricus campestris, il n'y a pas de volve, c'est-à-dire le voile qui recouvre le carpophore de certains champignons.


Champignons similaires à Agaricus campestris

Agaricus campestris peut être reconnu pour toutes les caractéristiques énumérées, mais aussi parce qu'il s'agit d'un champignon saprophyte, il se trouve donc à proximité de matières organiques mortes et en décomposition. De plus, il grandit toujours en groupe et très souvent en cercle, ce qu'on appelle communément le cercle des sorcières. Il peut également être reconnu par l'odeur qu'il dégage, qui est douce et rappelle l'anis. Le goût est à son tour doux et très agréable, mais il n'est pas conseillé de goûter un champignon nouvellement trouvé, car Agaricus campestris peut facilement être confondu avec des champignons vénéneux et mortels. En effet, Amanita phalloides, Amanita verna et Amanita virosa ont des caractéristiques morphologiques très proches de celles du champignon, et sont hautement toxiques. L'élément le plus évident à partir duquel ils peuvent être distingués d'Agaricus campestris est la présence de la volve. Ce champignon peut également être confondu avec d'autres espèces d'Agaricus, qui sont cependant toutes comestibles.


Comment faire cuire le champignon

Une fois l'identité d'Agaricus campestris établie, il ne reste plus qu'à le cuire. Le champignon est l'un des champignons les plus utilisés en cuisine pour sa saveur très appréciable, et aussi pour la compacité de sa viande. Comme tout autre champignon, il ne doit pas être lavé mais seulement débarrassé de l'excès de terre avec une brosse et un petit couteau. Ensuite, il est tranché et peut être jeté dans une casserole ou utilisé pour faire des sauces avec lesquelles assaisonner les pâtes. Agaricus campestris est également très bon sur la pizza. Pour la conservation, il peut être facilement séché ou mis dans l'huile. Le goût du champ, cependant, s'apprécie surtout s'il est consommé cru, en salade. Veillez toujours à choisir des spécimens dont les branchies ont une couleur rose, car lorsqu'elles prennent une couleur brun grisâtre, cela signifie que le champignon est vieux et n'est plus bon à manger.



Vidéo: How to identify the difference between an edible or poisonous mushroom (Octobre 2021).