Intéressant

Amanita phalloides

Amanita phalloides

L'aspect morphologique de l'amanita phalloides

Amanita phalloides se présente sous plusieurs formes mais certaines caractéristiques lui permettent de se distinguer des autres champignons comestibles. Le chapeau a la forme d'un dôme avec une couleur allant du blanchâtre dans la zone centrale au jaunâtre vers les bords. Les branchies et la chair sont épaisses et blanches. La tige n'a pas une structure homogène mais s'élargit en descendant; il est traversé sur la longueur par des veines tendant vers le jaune. La volvo, c'est-à-dire un voile situé à la base de la tige, est blanchâtre et toujours présente. L'odeur de l'amanite est très légère et rappelle vaguement celle des roses; parfois, il est complètement absent. Quand il est mauvais, il a une odeur assez forte et nauséabonde, très similaire à l'ammoniaque. Il est possible de les trouver dans les bois de conifères, surtout en automne.


Les composants toxiques des amanites phalloïdes

La toxicité des amanites phalloïdes est due à la présence de deux produits chimiques tels que les amanitines et les phalloïdines. Les amanitines bloquent les processus de synthèse des protéines et entraînent la mort cellulaire. Les phalloïdines, en revanche, provoquent l'interruption de la transcription de l'ADN et provoquent des lésions hépatiques et des troubles gastro-intestinaux entraînant une déshydratation. Les deux sont des toxines avec une structure cyclique très similaire qui agissent en collaboration pour établir tous les symptômes du syndrome phalloïde d'empoisonnement produit par l'ingestion de cette espèce de champignon. Ce sont des substances résistantes aux températures élevées; par conséquent, la cuisson n'altère pas ses propriétés toxiques. De même, si une amanita phalloides entre en contact avec d'autres champignons comestibles, il est nécessaire de se débarrasser de toute la récolte, car les spores toxiques se propagent très facilement.


Symptômes du syndrome d'empoisonnement phalloïde

Le syndrome d'empoisonnement phalloïde survient suite à l'ingestion de petits fragments d'Amanita Phalloides. Très peu de grammes sont capables de tuer un homme adulte en bonne santé. Les premiers symptômes commencent à apparaître environ six heures après l'ingestion. La première phase, celle de la latence, est l'intervalle de temps pendant lequel les toxines contenues dans le champignon restent dans l'organisme et commencent à agir contre les cellules, sans donner de signes visibles. Immédiatement après, les troubles gastro-intestinaux commencent par des vomissements, de la diarrhée, une transpiration abondante et des douleurs abdominales qui, dans la grande majorité des cas, entraînent une déshydratation. Après environ 24 heures, il y a une réduction de la glycémie et une augmentation des valeurs des transaminases, indicateurs de graves lésions hépatiques. Si aucune mesure n'est prise à temps, la mort par hypoglycémie, insuffisance rénale et respiratoire s'ensuit.


Amanita phalloides: Traitement du syndrome phalloïde d'empoisonnement

À des fins de traitement, le syndrome phalloïde doit être détecté à temps. La thérapie est d'autant plus efficace qu'elle est mise en place rapidement. La première intervention, à mettre en place dans les premiers stades de l'intoxication, consiste en un lavage gastrique qui permet d'éliminer les toxines laissées dans l'estomac et les intestins. Il faut également assurer l'hydratation, limiter les vomissements et favoriser la diurèse pour éliminer les molécules toxiques. La perte de liquide provoque une hypotension et une augmentation de la fréquence cardiaque pouvant entraîner un choc et la mort. L'administration de charbon actif, obtenu à partir de la transformation de certaines spécialités du bois, est utile pour absorber les substances toxiques et arrêter la diarrhée, grâce à ses effets désinfectants sur l'intestin. Dans les cas graves, le patient doit subir une transplantation hépatique et une dialyse.




Vidéo: Amanita phalloides и другой РиалЩит (Octobre 2021).