Les collections

Cure Phalaenopsis

Cure Phalaenopsis

Cure Phalaenopsis: caractéristiques générales

Phalaenopsis est une orchidée originaire des régions de l'Inde, de l'Indonésie, de l'Australie et des Philippines. Il se caractérise par la présence de 2/6 de feuilles vertes et larges, capables d'atteindre une longueur maximale d'environ 50 centimètres. Les racines sont très ramifiées, épaisses et deviennent argentées lorsque la plante a besoin d'être arrosée. Les inflorescences sont formées de sépales plus petits que les pétales et leur partie centrale est constituée d'un labelle avec des lobes courbes qui tendent vers la partie interne de chaque fleur. L'un des nombreux conseils pour prendre soin de Phalaenopsis est de garder les températures et la lumière sous contrôle. Cette orchidée doit être placée dans un environnement où la température est d'environ 16 ° C et 32 ​​° C. Il a besoin de beaucoup de lumière, mais il n'est pas nécessaire qu'il touche directement la plante.


Emplacement, eau et humidité

L'arrangement est également un facteur indispensable dans les soins de Phalaenopsis. Cette plante doit être placée dans un rebord de fenêtre situé au nord-est ou au sud-ouest. Si les feuilles ont tendance à jaunir, cela signifie que la plante est exposée à trop de lumière tandis que, si les bourgeons ont tendance à tomber, cela signifie que l'orchidée a besoin de plus de lumière. Même l'arrosage doit suivre une pratique précise, indispensable pour le soin de Phalaenopsis. Tout d'abord, il est nécessaire d'utiliser de l'eau à faible acidité, il est pratique d'utiliser de l'eau de pluie. Arrosez en début de journée, placez l'eau dans un récipient et plongez le pot d'orchidée, puis retirez-le et arrosez-le au moins sept jours plus tard. C'est une plante qui aime l'humidité, en effet, elle peut être placée dans une serre, dans des endroits humides comme la salle de bain ou la cuisine.

LA PHALAENOPSIE EN BREF
Hauteur largeur10 à 60 cm
entretienBas et simple
Besoin d'eauEau déminéralisée moyenne
Croissancemoyenne
PropagationJe prends du keiki
RusticitéNe descendez jamais en dessous de 10 ° C
ExpositionTrès lumineux, pas de lumière directe au printemps-été
Les usagesComme une fleur dans l'appartement, la véranda et à l'extérieur (en été)
FertilisationToutes les 2 semaines
SubstratÉcorce de pin, polystyrène, perlite, sphaigne
Humidité du sol / de l'airPlus de 60%
Parasites et maladiesPourriture des racines et du collet, pucerons, gastéropodes


Sol et fertilisation

Le type de sol est une caractéristique fondamentale pour le soin de Phalaenopsis. Il est pratique d'acheter un terreau spécifique pour orchidées, caractérisé par une conformation légère, drainé mais en même temps capable de maintenir un certain niveau d'humidité. La fertilisation est également un point fondamental puisque le sol dans lequel l'orchidée plonge ses racines est pauvre en sels minéraux. Lors de la plantation de Phalaenopsis, il est commode de mélanger des flocons de pin, ou similaires, avec le sol, afin d'augmenter le drainage de l'eau. De mars à octobre et, au moins deux fois par mois, un engrais spécifique pour orchidées doit être mélangé à l'eau d'arrosage. De cette manière, l'apport de nutriments permet à la plante de pousser de manière luxuriante et saine.


Après la floraison

Si les soins Phalaenopsis se passent bien, il peut arriver que la plante fleurisse plusieurs fois par an. A cet égard, la deuxième floraison est facilitée par la coupe de la tige présente au dessus du deuxième œil. Le comptage doit toujours commencer par le bas et il faut se rappeler que les ciseaux utilisés pour couper doivent être bien stérilisés, afin de ne pas infecter la plante. Parfois, il est possible d'observer le développement de nouvelles racines en dehors du pot. C'est un symptôme que le spécimen se trouve bien dans cet environnement et vous ne devriez jamais essayer d'arranger les racines à l'intérieur du vase car elles peuvent être endommagées et cassées. Le traitement de Phalaenopsis n'est pas complété en suivant ces simples précautions, il est nécessaire de pratiquer des pratiques de prévention contre les attaques parasitaires ou l'apparition de maladies nuisibles à toute sa structure.


Phalaenopsis soins des orchidées -">Le soin des orchidées phalaenopsis

Les orchidées phalaenopsis sont les plus connues et les plus répandues dans les maisons: elles sont appréciées pour la beauté des fleurs, à l'aspect exotique, disponibles dans une très large gamme de couleurs. La vraie force de ces plantes est cependant la facilité de culture: avec peu de les appareils parviennent à vivre et à prospérer à nouveau, donnant une grande satisfaction même au néophyte.


Conditions de culture idéales

Pour assurer un excellent développement végétatif et des floraisons répétées et abondantes, il est important d'essayer de reproduire un environnement le plus proche possible de celui d'origine: les forêts tropicales d'Asie, du Pacifique et des océans Indien. Ils nécessitent un éclairage extrêmement intense mais pas direct, des températures ambiantes élevées et presque constantes et une humidité tout au long de l'année.

Ces conditions ne sont pas difficiles à reproduire dans les appartements en ville, en particulier dans les pièces bien exposées et constamment chauffées.


Exposition

Les pièces avec fenêtres orientées sud ou est et donc éclairées une bonne partie de la journée sont privilégiées. Gardez à l'esprit que la lumière directe, en particulier celle d'été (et concentrée des verres) peut être délétère et entraîner l'apparition de brûlures sur le limbe des feuilles.

Il est donc recommandé, à partir du mois de mai, d'ombrer le soleil avec des rideaux lumineux de couleur claire.

Ceux qui ont un jardin, une véranda ou une terrasse peuvent décider de déplacer les pots à l'extérieur, en les ombrageant légèrement avec des feuilles spéciales (ou en les plaçant à l'ombre de pergolas ou d'arbres feuillus).

À partir d'octobre, en particulier dans les régions du nord, il est plutôt bon d'éviter tout type de couverture et nous pouvons exposer les phals même à la lumière directe (qui ne sera guère assez intense pour les endommager).


Température

Les phalaenopsis sont sensibles aux basses températures, mais n'ont généralement aucun problème à survivre si, pendant l'hiver, ils sont conservés dans des environnements habités (ou même dans des environnements mal chauffés). Rappelons que le premier dommage peut survenir lorsqu'il descend en dessous de 10 ° C, surtout s'il y a des courants ou de forts changements thermiques se sont produits.

De mars à novembre, il y a une croissance optimale maintenant, pendant la journée, des températures de 25 à 28 ° C. Dans cette période, ils apprécient particulièrement les variations de température entre le jour et la nuit: le soir on essaie de garantir un environnement plus frais, autour de 18-20 ° C.

En été, une chaleur excessive (supérieure à 30 ° C) peut être nocive: elle peut provoquer un retard de croissance, une déshydratation et l'apparition de parasites (comme les tétranyques). Si nous ne pouvons pas y remédier, une aide importante viendra de l'augmentation de l'humidité autour de la plante: faisons cuire les feuilles souvent à la vapeur et mouiller le sol environnant.


Humidité ambiante

Comme tous les épiphytes (c'est-à-dire qui vivent accrochés aux branches des arbres, obtenant de l'eau et des nutriments), il a besoin d'une forte humidité environnementale qui doit augmenter à mesure que les températures augmentent.

Dans des conditions normales (de 20 à 25 ° C), l'humidité minimale doit être d'environ 60%. Si ce quota n'est pas garanti, nous pouvons agir de différentes manières: chez nous, nous utilisons des humidificateurs électriques ou posons des soucoupes remplies d'eau à proximité de l'usine. Créer une zone avec de nombreuses plantes les unes à côté des autres peut également être utile.

Si nous avons déplacé les pots à l'extérieur, nous pouvons mouiller le sol plusieurs fois par jour ou (mieux) choisir une pelouse comme surface de support.

Pendant les mois d'hiver, l'action chauffante des radiateurs assèche l'air considérablement: appliquez toujours les humidificateurs spéciaux en céramique.

A chaque saison, il est toujours conseillé, plusieurs fois par jour, de vaporiser les feuilles avec de l'eau déminéralisée ou de pluie. Nous portons une attention particulière à ne pas mouiller la zone du collier, où les liquides stagnent facilement et peuvent provoquer l'apparition de pourriture.


Irrigation

La quantité et la fréquence d'administration des liquides sont essentielles pour garder nos orchidées vitales.

Tout d'abord, il est important de n'utiliser que de l'eau déminéralisée (comme celle en vente pour les fers) ou de l'eau de pluie. Les racines sont en effet particulièrement sensibles à la présence de calcium et de sodium: des cristaux peuvent s'y former qui, avec le temps, empêchent totalement leurs activités.

Pour régler quand il est préférable d'irriguer, il n'y a rien de mieux que d'observer les racines (donc les pots en plastique transparent sont idéaux): on attend qu'ils deviennent complètement argentés. On peut alors choisir de donner de l'eau en la versant par le haut ou par immersion (remplir un bassin d'eau et y placer le bocal pendant environ 15 minutes). La deuxième option permet d'hydrater en profondeur à la fois les racines et le substrat, sans mouiller la partie aérienne: elle est donc très pratique, à condition de bien laisser le récipient s'égoutter.

Si nous décidons plutôt de verser le liquide par le haut, nous veillons à le faire uniformément et, surtout, évitons d'humidifier le collier.

Une excellente alternative naturelle est de placer la plante à l'extérieur, en été, quand une forte tempête arrive: le résultat sera une phal complètement réhydratée et rafraîchie, ainsi que lavée de la poussière et des résidus ménagers.


Engrais

Le substrat étant totalement dépourvu de nutriments, l'utilisation d'engrais spécifiques est indispensable pour assurer le bien-être et la future floraison de nos orchidées. Ces produits se trouvent couramment sur le marché, mais pour ceux qui veulent des résultats extraordinaires, il est bon de faire appel à des revendeurs spécialisés dans ce secteur. Une caractéristique à rechercher est l'absence quasi totale de chlore (très nocif). Du printemps à l'automne, nous choisissons une formulation dans laquelle l'azote est prédominant (pour stimuler la croissance végétative); à partir de novembre on passe plutôt à celui qui apporte un plus grand apport de phosphore et surtout de potassium, pour favoriser l'apparition de nouvelles tiges florales.


Floraison

Les phalaenopsis cultivés de manière optimale parviennent à fleurir deux fois par an, même si l'émission naturelle de nouvelles tiges se produit pendant la période hivernale. Pour le favoriser, en plus d'une fertilisation correcte, il est important de simuler une période de repos, avec une baisse conséquente des températures. Il est également fondamental de maintenir une forte différence entre le jour et la nuit. D'excellents résultats sont obtenus en gardant le pot dans un environnement où il y a environ 16 ° C pendant la journée et environ 12 ° C la nuit. Ce traitement peut durer d'une semaine à 20 jours. Nous retournerons ensuite le spécimen dans les pièces habitées (à environ 20 ° C) et l'émission des nouvelles tiges devrait commencer.


Taille et nettoyage

Même parmi les experts, il n'y a pas d'accord sur l'opportunité de couper ou de conserver les tiges fanées. En fin de compte, c'est un choix personnel: la plante produit la plupart du temps de nouveaux bourgeons, mais ils seront plus petits et plus clairsemés que les précédents. En revanche, à partir du début, les corolles seront plus abondantes et voyantes.

Si les feuilles ont subi des dommages (coup de soleil, rongés par les escargots ...) on peut les éliminer en les coupant à la base avec des ciseaux propres et désinfectés. Sur la «plaie», il est toujours utile de placer un peu de cannelle en poudre, un puissant agent cicatrisant.


Substrat et rempotage

Phalaenopsis a besoin d'un substrat aussi neutre et inerte que possible. Les formulations commerciales "orchidées" ne conviennent pas. Le choix doit plutôt se porter sur une écorce de pin spécialement préparée («écorce»). Alternativement, celui utilisé pour le paillage des jardins est également très bien: cependant, il doit être stérilisé et privé de la résine en le faisant bouillir pendant une longue période puis en le laissant sécher complètement.

D'autres excellents matériaux sont l'argile expansée, le polystyrène (les «haricots verts» pour emballer ou casser les boîtes), la sphaigne, le caoutchouc mousse.


Rempotage

Le rempotage est effectué lorsque le substrat n'a plus la compacité initiale (et ne garantit plus une aération correcte au niveau des racines) ou lorsque les racines sont pourries. Avant de les extraire, mouillons-les profondément en les rendant doux.

Nous pouvons ensuite les vérifier et éventuellement couper les plus anciens et endommagés. Laisser tremper environ 10 minutes avec un produit spécifique contre la pourriture (par exemple fosétil-aluminium ou propamocarbe). Nous recomposons le pot en plaçant le substrat plus grossier sur le fond et en l'aspirant à la main (cela garantit un drainage parfait). L'ajout d'un peu de cannelle ou de charbon de bois peut être utile.

Nous la laissons reposer environ 10 jours avant de revenir irriguer.

Il est important, au moment de l'achat, de regarder attentivement les racines et de choisir des plantes complètement saines. Si nous décidons d '«adopter» des plantes en mauvais état, nous procédons d'abord à un rempotage et à une remise en état soigneuse.

Voir la vidéo



Vidéo: Orchid Crown Rot: Identification, Prevention and Cure Saving Your Orchid (Octobre 2021).